La protection de l’environnement et de la biodiversité

Préservation de la biodiversité

L’AFD a octroyé fin 2017 un financement de 6 MEUR sur fonds C2D, pour le projet « Paysage Forestier Nord Congo » qui vise à assurer le maintien du continuum écologique et la préservation de la diversité biologique dans les territoires du Nord-Congo, tout en appuyant un développement socio-économique et un aménagement du territoire raisonnés. Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) a octroyé 1,5 MEUR supplémentaires pour la composante 1 de ce projet pour la protection des espèces menacées.

L’AFD participe en outre à la mise en place d’un fonds fiduciaire destiné à couvrir de manière pérenne les besoins du parc Tri National de la Sangha qui implique le Congo, le Cameroun et la Centrafrique.

Gestion durable des forêts

A travers des fonds délégués du DFID d’un montant de 4.5 millions de livres sterling, l’AFD contribue au processus de mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Volontaire signé en 2010 entre le Congo et l’Union Européenne pour la lutte contre l’exploitation illégale des forêts.

PNG

Lutte contre la déforestation et logique climat

L’AFD à travers l’ensemble de ses projets, mis en œuvre en république du Congo, intègre les critères REDD+ afin de valoriser la lutte contre la déforestation comme moyen de réduire le réchauffement climatique.

Plus particulièrement, l’AFD a octroyé fin 2017 un financement de 8 millions d’euros sur fonds C2D, pour le projet « Relance de la filière agricole » dont une des composantes vise à mettre en place de la cacao-culture couplée à de l’agroforesterie en savane afin de réduire la déforestation dû à l’agriculture.

Un fonds mobilisateur régional, intitulé "La forêt et le développement durable", d’un montant de 5 millions d’euros, est par ailleurs destiné à appuyer la Commission des Forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) pour la mise en œuvre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo/ PFBC.

Concernant le Congo, ce projet a trois axes d’intervention prioritaires :

  • l’amélioration de la gouvernance dans le secteur forestier ;
  • la lutte contre l’exploitation illégale des bois et le commerce qui lui est lié ;
  • la promotion de la gestion forestière durable et de la certification.

  • Ces trois axes d’intervention sont mis en œuvre avec l’appui d’un assistant technique régional rattaché à la COMIFAC et basé à Brazzaville.

Suite au sommet de Copenhague, la France a également annoncé le renforcement de ses appuis aux pays du Bassin du Congo. Elle va mettre à la disposition des acteurs publics et des ONG des images satellitaires pendant les cinq prochaines années. La fourniture de ces informations, à partir de l’implantation d’une station de réception satellitaire basée à Libreville (Gabon), sera financée par l’AFD.

Opérationnalisation de l’Accord de Paris – Adaptation aux changement climatique

Suite à la COP 21 et l’Accord de Paris, l’AFD a mis en place une facilité « Adapt’Action » de 30 millions d’euros pour accompagner une quinzaine de pays dans la mise en œuvre de leur Contributions Déterminées au niveau national en terme d’adaptation au changement climatique.

Une première mission d’identification a eu lieu en République du Congo en ce début d’année 2018. La facilité jouera un rôle d’effet levier pour (i) consolider la gouvernance « climat », (ii) décliner les CDN en politiques publiques sectoriels adossées à des plans d’actions concrètes portant sur les secteurs les plus vulnérables (iii) la conception de programme et projets d’adaptation aux changements climatiques. L’objectif étant d’outiller les pays en terme de finance climat.

Plus d’informations sur le site de l’AFD au Congo.

Dernière modification : 08/02/2018

Haut de page