3ème édition du Concours de plaidoirie

Dans le cadre de la semaine des Droits de l’Homme, la délégation de l’Union européenne au Congo, en partenariat avec l’Ambassade de France, a organisé le mercredi 13 décembre après-midi la finale de la 3ème édition du Concours de plaidoirie à l’Institut Français du Congo (IFC).

Lors de ces demi-finales et finale du concours se sont affrontées quatre équipes issues de la Faculté de Droit (Université Marien Ngouabi) et de l’Université Libre du Congo, en présence de l’Ambassadeur de l’Union européenne, Mme Saskia de Lang, du Directeur de cabinet du Ministre de la Justice, des droits humains et des peuples autochtones, M. Michel Mvouo, et de l’Ambassadeur de France en République du Congo, M. Bertrand Cochery.

Après une allocution du directeur de cabinet du Ministre de la Justice, rappelant l’importance du respect des droits de l’Homme en République du Congo, notamment au sein de la jeunesse congolaise, les sujets ont été donnés pour la phase des demi-finales, puis de la finale. Il s’agissait des thèmes suivants :
les réseaux sociaux doivent-ils voir leur responsabilité engagées en cas d’atteinte à la sureté de l’Etat, à l’intégrité humaine ou à la diffamation d’une personne ? ; Autochtones et bantous, même pied d’égalité ? La finale : la lutte contre la torture s’arrêt-t-elle là où commence la lutte contre le terrorisme ?

Le jury était composé de Maître André-François Quenum, Bâtonnier du Barreau de Brazzaville, Mme Olga Kabanabandza, Coordinatrice du Programme concerté Pluriacteurs, M. Philippe Ongagna, Directeur des Droits humains, M. Claude Bochu, Conseiller Politique à la Délégation de l’Union européenne et M. William Mviboudoulou, Magistrat.

A la fin du concours, dans une ambiance estudiantine très animée, le Directeur de cabinet du Ministre de la Justice, les membres du jury et les Ambassadeurs de France et de l’Union européenne ont remis les prix aux participants.

Les premier et deuxième prix ont été attribués aux équipes de l’Université Marien Ngouabi, Sarah Miriam Tsana et Norlland Nkoli Okouo, ainsi que Staël Nurcia Opfourou et Divin Jorel Nzingoula. Les premiers ont chacun reçu un ordinateur portable (offert par l’Ambassade de France). Les seconds se sont vus remettre une tablette tactile chacun.

Les troisième et quatrième prix ont été emportés par les étudiantes de l’Université Libre du Congo, Jennifer Bimfouma Babakila et Lize Dominique Kimpo, ainsi que Percia Laurena Mouanza et Michelle Ntombo. Elles ont toutes reçu un smartphone.

Enfin, le prix spécial de l’éloquence est revenu à Percia Laurena Mouanza, qui a également gagné une tablette tactile.

Tous sont repartis avec un lot d’ouvrages juridiques.

Les deux Ambassadeurs de France et de l’Union européenne ont ensuite chacun pris la parole afin de souligner l’aspect ludique, mais pédagogique de ce concours qui a permis aux jeunes de se sensibiliser à la question des droits de l’Homme et à l’importance de les promouvoir pour mieux ancrer en eux une véritable culture des droits humains.

Cette année, les établissements participants au concours de plaidoirie étaient issus de la Faculté de Droit (Université Marien Ngouabi), de l’Université Libre du Congo, de l’Université Internationale de Brazzaville, de l’Université Henri Lopès et de la Haute Ecole Léonard de Vinci.

Dernière modification : 15/12/2017

Haut de page