Atelier de formation à la chaine PPPBSE (Prospective, Planification, Programmation, Budgétisation, Suivi et Evaluation)

1ère session de formation à l’élaboration du cadre logique dans le cadre des budgets-programmes et de la bonne gouvernance économique et financière

Brazzaville, 03 mai 2017- Le ministère du plan, de la statistique et de l’intégration régionale a organisé avec l’appui du PNUD Congo du 26 avril au 28 avril 2017 une première session de formation et de renforcement des compétences de toute la chaine PPBSE (Prospective, Planification, Programmation, Budgétisation, Suivi et Evaluation).

JPEG

Le renforcement des capacités est une condition sine qua none pour l’amélioration de la gouvernance économique et financière en République du Congo. Ce renforcement passe par l’amélioration de la qualité et des capacités des ressources humaines des institutions gouvernementales de l’administration congolaise. Pour atteindre ces résultats, il convient que les ressources humaines des ministères congolais puissent pleinement s’approprier le processus de planification, programmation, budgétisation, suivi et évaluation, et, des bonnes pratiques internationales.

La 1ère session de formation est focalisée sur la méthode d’élaboration du cadre logique des programmes et répond aux enjeux de l’agenda de développement post 2015. Les décideurs pourront ainsi disposer d’un outil d’analyse nécessaire à la prise de décision et pour répondre aux défis liés au passage du budget de moyen au budget programme et à la culture de la bonne gouvernance.

JPEG

L’objectif global de cette formation est de renforcer les capacités des acteurs clés nationaux en matière d’élaboration des cadres logiques des politiques ministérielles. Il s’agit ainsi de contribuer à l’amélioration et à la diffusion d’une méthode et d’un outil performant de planification nationale du développement (plans de développement ; stratégies nationales de croissance, de l’emploi et de réduction de la pauvreté et plans d’actions prioritaires ; politiques sectorielles et de suivi évaluation).

Plus spécifiquement, cet atelier a permis aux cadres et agents de s’approprier la méthodologique de l’approche du cadre logique au travers d’études de cas précis.
Ainsi, pendant trois (3) jours, l’atelier a été animé par Khadidja Kadri, ETI en poste au ministère du plan, de la statistique et de l’intégration régionale. Une soixantaine de cadres issus des ministères du Plan et de l’Intégration, de la Défense, de la Santé, des PME et artisanat, des finances et du budget ont bénéficié de cette formation.

JPEG

A l’issue de cette formation, les cadres se sont appropriés l’outil : la matrice du cadre logique pour l’élaboration des politiques publiques au travers de séances de formation en plénière et une séance d’étude de cas. Les cadres disposent d’un instrument adapté aux spécificités du Congo, engagé dans le processus de réformes de la CEMAC pour accompagner techniquement le processus d’élaboration de stratégies et politiques publiques répondant aux enjeux de l’agenda de développement post-2015 et dans la perspective du prochain plan de développement du Congo.

JPEG

Dernière modification : 04/05/2017

Haut de page