Cérémonie du 8 mai à l’Ecole militaire préparatoire

Dans le cadre de la commémoration du 8 mai 1945, date de la capitulation allemande et de la victoire des Alliés, une cérémonie a été organisée à 12h30 à l’Ecole militaire préparatoire Général Leclerc de Brazzaville.

Présidée par le ministre de la Défense nationale M. Charles Richard Mondjo, la célébration s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France M. Bertrand Cochery, ainsi que de son homologue allemand M. Klaus Peter Schick. Illustrant l’amitié franco-allemande, ils ont tous deux déposé une gerbe de fleurs en mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Assistaient également à la cérémonie, le directeur de l’Office national des anciens combattants le colonel Pierre Obou, le secrétaire général de la mairie de Brazzaville Abraham Ibela, et le général Guy Blanchard Okoï, chef d’état-major général des Forces armées congolaises et du haut commandement militaire congolais.

Le commandant Osiecki a lu devant l’assemblée le message du secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, Jean-Marie Todeschini. Puis le colonel Christian Piot, Attaché de Défense auprès de l’Ambassade de France, a décoré un ancien combattant congolais de la Médaille de la reconnaissance de la nation, et six autres de la Croix du combattant.

La commémoration du 72ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale s’est achevée après la Sonnerie aux morts et les hymnes nationaux joués par la musique des Forces armées congolaises.

Célébrer le 8 mai 1945 à Brazzaville revêt un caractère tout particulier car la capitale du Congo était aussi celle de la France libre, et constituait donc une base importante de la résistance française.

Dernière modification : 09/05/2017

Haut de page