Edwige-Laure Mombouli : « Aux femmes d’oser ! »

Elle est l’ancienne présidente du Réseau international des Congolais de l’extérieur (RICE). Edwige-Laure Mombouli est aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise de communication, Wecare Global Communication & Media. Une entrepreneure de caractère, qui veut passer un message : les femmes sont des hommes d’affaires comme les autres.

JPEG Tout part d’un constat : « Dans ce pays, les mamans sont entrepreneures dans les mœurs, dès le départ ! analyse Edwige. Les femmes sont un point focal, un liant pour la société. » Aujourd’hui, le défi est de moderniser l’image de l’entreprenariat, « pour que les Congolaises soient plus soutenues, plus valorisées. »

« Penser plus grand ». Celle qui été pendant plus de seize ans, en France, à la tête du département des Relations publiques du groupe NRJ et qui a participé à la création des NRJ Music Awards, une des plus grandes remises de prix et de promotions d’artistes musicaux, a toujours su cultiver et communiquer ce goût du challenge et du résultat transmis par sa mère institutrice et son père haut fonctionnaire. « Les femmes congolaises doivent se donner les moyens de sortir de l’informel et réaliser des projets d’envergure ! », s’exclame-t-elle.

Et lorsqu’il s’agit de mettre les talents en avant, Edwige sait de quoi elle parle. Elle tente régulièrement de valoriser l’éducation en s’impliquant en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Elle créé notamment l’Association pour l’éducation et la transmission (APET) en 2009. Arrivée en France à l’âge de 4 ans, elle devient 37 ans plus tard chevalier de l’Ordre national du Mérite.

En 2011, elle se tourne vers son pays natal en fondant le RICE, le Réseau international des Congolais de l’extérieur. Après avoir lancé le tout premier Challenge entrepreneurial du pays en novembre 2013, c’est finalement en 2015 qu’elle s’implante définitivement à Brazzaville pour installer le bureau congolais de son entreprise de communication Wecare. Aujourd’hui, elle y consacre tout son temps et y passe neuf mois à l’année.

Agée seulement de 47 ans, son CV est déjà aussi grand que sa force de caractère. Elle ne compte pas s’arrêter là. Depuis septembre 2017, elle est ambassadrice de Women in Africa, pour favoriser l’autonomisation des femmes sur le continent africain. En juin prochain, elle s’apprête à lancer un forum sur l’entreprenariat. Jamais à court d’idée. Toujours en train d’oser !

Dernière modification : 14/03/2018

Haut de page