Festival Brajazz

La 4ème édition du festival annuel de Jazz s’est tenue du 2 au 6 octobre à l’Institut français du Congo de Brazzaville, avec en point d’orgue le concert du sextet Supersonic de Thomas de Pourquery.

Trois soirées de concert, une conférence, une séance de cinéma, une exposition photo et un atelier à destination des amateurs et des professionnels de l’image. Cette année encore le festival Brajazz a permis à un large public (700 personnes) d’explorer la richesse d’une expression artistique qui transcende les disciplines.

JPEG

Vendredi 5 octobre en fin d’après-midi, les voyageurs ont été accueillis à l’aéroport par le danseur Juvhet Badinga dans un solo saisissant sur une musique de John Coltrane, avant de laisser la place en musique aux Bantous de la Capitale.

JPEG

La soirée s’est poursuivie à l’IFC avec le vernissage de l’exposition Makeda Mixed Couples : la photographe Aurore Vinot a présenté une vingtaine de tirages noir et blanc donnant à voir la mixité sociale et culturelle dans les relations amoureuses.

JPEG

Quatre groupes se sont ensuite succédé sur la scène de la salle Savorgnan le vendredi soir : lesponténégrins du groupe A Song For You, suivis de trois groupes du collectif brazzavillois Congo Ndulé Jazz (Africa Brass, Rytkum et Em’Jazz Quartet).

JPEG

Samedi 6 octobre, dernière soirée de la 4ème édition de Brajazz, les Bantous de la capitale ont d’abord rendu hommage à Charles Aznavour, avant d’interpréter plusieurs titres de rumba et de jazz de leur répertoire, puis ont laissé la place au sextet Supersonic mené par le charimisatique saxophoniste Thomas de Pourquery Plusieurs musiciens rencontrés à Pointe-Noire les ont rejoint sur scène (le pianiste Baurdier Deckerpel, la chanteuse Berléa Bilem, le saxophoniste Harold Nzamba et les percussionnistes Romaric Nzaou Bambi Fabe Baurel), ainsi que les chanteurs de la chorale du Rosaire et le groupe de percussions féminin Tam-Tam Sans Frontières.

Dernière modification : 09/10/2018

Haut de page