Fête Nationale française à la Case de Gaulle

Plus de 900 personnes ont répondu samedi dernier à l’invitation de l’Ambassadeur de France, M. Bertrand Cochery, et de son épouse, Mme Raliatou Tamsir Niane-Cochery, pour célébrer la Fête Nationale française à la Case de Gaulle.

Une forte délégation gouvernementale congolaise était présente, conduite par le Ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, M. Henri Djombo. Des diplomates en poste au Congo, ainsi que de nombreux chefs d’entreprises françaises et congolaises avaient également répondu à l’invitation pour la circonstance.

Après que les hymnes français, européen et congolais aient été interprétés par le Chœur Credo, l’Ambassadeur a prononcé son discours, centré sur le thème de la fraternité, rappelant les priorités définies par le Président Emmanuel Macron à Ouagadougou le 28 novembre 2017.

Il a ainsi affirmé que :

« S’agissant du Congo, qu’il soit clair que la France est à ses côtés pour l’aider à surmonter les difficultés, pour l’épauler dans la mise en œuvre des réforme nécessaires, pour l’encourager dans la résolution des tensions intérieures et pour contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’actrices et d’acteurs indispensables à la construction de l’avenir du pays. »

Dans le contexte d’un monde incertain, marqué par les dérives nationalistes et la tentation du repli, l’Ambassadeur a présenté l’initiative du Forum de Paris sur la Paix qui se tiendra au lendemain de la célébration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Déclinant les quatre axes particuliers sur lesquels la France comptait agir au Congo en faveur de la jeunesse (l’éducation, l’entreprise, la solidarité et les initiatives de terrain, ainsi que la culture), M. Bertrand Cochery a achevé son discours en évoquant deux autres événements marquant le mois de juillet : le Mondial de football et le centenaire de la naissance de Nelson Mandela.

Puis surprise de ce 14 juillet, le discours de l’Ambassadeur a été suivi d’un flashmob. Accompagnés des percussionnistes Musée d’Art et du Chœur crédo, une soixantaine d’invités s’étaient préparés à exécuter une chorégraphie sur des musiques françaises et africaines, brandissant des mots issus de l’allocution : « Paix », « Génération consciente », « Environnement », « Diversification ».

La soirée s’est poursuivie sur les accents de la musique congolaise, représentée sur scène par les Bantous de la Capitale et le DJ Mbo.

L’Ambassade de France renouvelle ses remerciements aux partenaires de cette célébration :
Bolloré Africa Logistics – Congo, Villa Madiba Scmc, Socotrans, Aerco, Congo Handling, Total Congo SA, Egis International, Bralico, STHIC, Grasset Sporafric, Brasco, Société générale Congo, Banque Commerciale Internationale (BCI), Air France Congo, Razel Congo, Archipel, Cta/Isd – Plasco, Société Regal, Equajet, Olympic Palace Hotel, CCEF, Burotop & MBTP, FKS.

Dernière modification : 18/07/2018

Haut de page