Hommage à Sony Labou Tansi

Après l’hommage aux grands compositeurs européens le 19 mai à la basilique Sainte-Anne, l’Institut Français de Brazzaville a proposé, ce jeudi 14 juin, un nouvel événement hors les murs : un hommage à l’écrivain Sony Labou Tansi.

Décédé il y a 23 ans, le 14 juin 1995, Sony Labou Tansi (de son vrai nom Marcel Ntsoni) est considéré comme l’un des plus grands écrivains africains. A travers des œuvres telles que La Vie et demie, L’Anté-peuple et Qui a mangé madame d’Avoine Bergotha, il a participé à la promotion de la langue française à travers le monde.

Dans le cadre de son premier partenariat avec le Cercle Culturel Sony Labou Tansi, l’IFC a donc organisé, le jour de la commémoration de sa mort :

• à 10h00, une conférence au Cercle culturel Sony Labou Tansi autour du thème « Marcel Ntsoni, homme de culture, des arts et des lettres est toujours un modèle et une espérance » (par le comédien et metteur en scène Nicolas Bissi)

• et à 14h00, un parcours de lectures choisies par les artistes Benaja Ntinu, Ségna Katos, Gilféry Ngamboulou, Fortuné Batéza et Chelfie Batangouna, avec animation de la marionnette géante « Madame d’Avoine Bergotha » de Zouber Aïdara, des percussionnistes et danseurs des compagnies Echo de Brazza, Le Musée, Tourbillon Sonore, Musée d’art, du Ballet national et la Chorale les classiques de la musique congolaise de l’Ecole des Beaux-Arts. Rassemblant plus de 70 personnes, la procession a démarré à l’IFC pour finir à l’esplanade du Cercle culturel Sony Labou Tansi, en passant par le Monument Victor Schœlcher, la Place du Rotary, le Poste SNE de Bacongo (en face du dispensaire Bissita) et le jardin du bar La Détente.

JPEG

Dernière modification : 21/06/2018

Haut de page