Hommage au Maréchal des logis-chef de Gendarmerie Jacques Birault, tombé le 21 janvier 1999 pour la défense de la Case de Gaulle

Le 16 février, un hommage solennel a été rendu au Maréchal des logis-chef de Gendarmerie Jacques Birault, tombé le 21 janvier 1999 pour la défense de la Case de Gaulle, en présence d’un officier supérieur de la Gendarmerie congolaise, du personnel de l’Ambassade de France, de la mission de Défense et du service de sécurité intérieure.

Dans son intervention, le Commissaire divisionnaire Michel Paris a souligné les qualités professionnelles remarquables du chef Birault, qui s’était opposé au péril de sa vie à une intrusion armée dans une emprise française. Par son abnégation et son action courageuse, il faisait honneur à la gendarmerie.

Prenant ensuite la parole, M. Bertrand Cochery, Ambassadeur de France en République du Congo, rappelait que c’était, au travers de la personne du Maréchal des logis-chef Birault, toute la gendarmerie nationale qui était honorée, la date du 16 février ayant été choisie par le ministre de l’Intérieur, M. Gérard Colomb, et le Directeur général de la Gendarmerie nationale, pour un Hommage national aux gendarmes victimes du devoir. Cette journée devait être également l’occasion de saluer dignement tous les policiers et gendarmes qui, avec courage, dévouement et efficacité, assuraient partout dans le monde la défense de nos ambassades.

Une gerbe de fleurs a été déposée sur la stèle érigée en hommage au chef Birault, devant laquelle s’est recueilli l’Ambassadeur. La cérémonie s’est achevée par la sonnerie aux morts et l’exécution a capella de la Marseillaise.

Dernière modification : 26/02/2018

Haut de page