Hommage au poète Tchicaya U Tam’Si à l’IFC de Pointe-Noire

La ville océane rend hommage au poète né sur ses rives, trop tôt disparu, voici trente années. Autour de l’IFC de Pointe-Noire se rassemble la communauté littéraire des passionnés et des experts, les 6 et 7 avril 2018, pour célébrer, plus que la perte, l’héritage bien vivant d’un artiste dont la voix résonne à l’infini de ses tumultes intérieurs, aussi indomptables que le cours du Congo.

PNG

De multiples rendez-vous sont donnés au public, entre exposition, spectacles ou rencontres, en présence d’invités prestigieux : Boniface Mongo-Mboussa, Aimée Mambou Gnali, Gabriel Okoundji, le professeur Bokiba, Raphaël Safou, Tchitchelle Tchivella, Florent Sogni Zaou, Frédéric Pambou, Rémy Mongo-Etsion, Alphonse Nkala et Nicole Mikolo.

L’exposition Tchicaya, le Congo moins les murs, produite par l’IFC de Pointe-Noire, sera visible dans son hall d’exposition durant tout le mois d’avril. Elle sera ensuite mise à la disposition d’établissements scolaires ou culturels, afin d’aller à la rencontre de publics de tous âges, parfois éloignés de la littérature. Ce sont ainsi plusieurs milliers de personnes, notamment parmi les plus jeunes, qui pourront fréquenter les mots du poète, et en découvrir le contexte biographique.

Lors de l’hommage rendu à Tchicaya, sera également célébrée la sortie récente aux éditions Acoria de l’anthologie Ecrire à Pointe-Noire, rassemblant les textes d’une vingtaine d’auteurs vivant dans la ville et codirigée par Gabriel Okoundji et Caya Makhélé. Ce recueil –manifeste, qui réunit différents styles, genres ou générations, est une belle illustration de la fertilité littéraire de la terre natale du poète.

La francophonie sera ainsi mise à l’honneur, à travers l’un de ses auteurs les plus importants. Tchicaya incarne plus que tout autre cette passion francophone qui dépayse le français, et lui fait rendre compte (conte) de sa diversité, émancipé de tout cadre académique.

Il convient ici de remercier ceux qui ont activement contribué à la réalisation de cet événement, en particulier Boniface Mongo-Mboussa à qui l’on doit l’édition des œuvres complètes de Tchicaya U Tam’Si chez Gallimard, et dont le troisième tome vient de paraître, ainsi qu’Aimée Mambou Gnali, cousine du poète, et Sett-Linn Louembet.

Plus d’informations sont disponibles dans le dossier de presse :

PDF - 3.1 Mo
Dossier de presse Tchicaya U Tam’Si
(PDF - 3.1 Mo)

Toutes les activités sont en entrée libre (dans la limite des places disponibles).

Dernière modification : 05/04/2018

Haut de page