Inondations en République du Congo : point de situation et mobilisation des Etats membres de l’UE

Inondations dans la partie nord du Congo - JPEG

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la partie septentrionale et centrale de la République du Congo au cours des dernières semaines ont provoqué des inondations de grande ampleur, causant des pertes en vie humaines (3 décès ont été rapportés) et d’importants dégâts matériels. Selon les derniers chiffres communiqués par le gouvernement, près de 170 000 sinistrés sont à dénombrer depuis le début des inondations dans les départements de la Likouala (70 000), de la Sangha, de la Cuvette (52 000) et des Plateaux (45 000).

La montée des eaux des fleuves Congo et Oubangui ont entraîné la destruction des récoltes de manioc, conduisant à une perte des moyens de subsistance pour la population locale et créant ainsi une situation de stress alimentaire. De nombreux dégâts ont été signalés dans les infrastructures (maisons, écoles, bâtiments administratifs, centres de santé et points d’eau). Ces inondations laissent également craindre une augmentation et une propagation des maladies hydriques liées à la dégradation sanitaire. S’ajoute à cela la prolifération des moustiques et des maladies qui y sont liées.

Face à cette situation, le Gouvernement congolais a déclaré, le 19 novembre, l’état de catastrophe naturelle et d’urgence humanitaire dans les départements mentionnés supra.

Afin d’apporter une aide d’urgence aux communautés touchées en République du Congo, l’Union européenne a débloqué, à travers le Fond de Protection civile et d’Aide humanitaire (ECHO), 300 000 euros (200 millions de FCFA), directement alloués au Programme alimentaire mondial (PAM) pour venir en aide aux personnes dans le besoin. Cette aide vient s’ajouter aux 400 millions de FCFA débloqués par le Gouvernement, annoncée le 13 décembre par le Premier Ministre Clément Mouamba. Mise à disposition du Ministère des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, cette enveloppe a permis d’amorcer le ravitaillement des victimes en vivres, matériel et produits pharmaceutiques dans les zones les plus touchées.

En tant qu’Etat membre de l’UE et 3e contributeur au budget européen, la France apporte son aide aux populations sinistrées et soutient le gouvernement de la République du Congo dans la gestion de cette crise humanitaire.

A noter que l’Union européenne, avec ses Etats membres, est le premier donateur d’aide humanitaire au monde. Par l’intermédiaire de son service de protection civile et d’opérations d’aide humanitaire, l’UE aide chaque année des millions de victimes de conflits et de catastrophes. A travers son siège à Bruxelles et ses délégations à l’étranger, l’UE fournit une assistance aux personnes les plus vulnérables sur la seule base des besoins humanitaires.

Compte tenu de ce contexte difficile, il est recommandé de limiter ses déplacements dans les zones affectées. En cas de déplacement, il convient de se conformer aux consignes des autorités locales et de se tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation.

Dernière modification : 20/12/2019

Haut de page