Journée de mobilisation contre les faux médicaments

Le jeudi 22 mars, l’Institut français de Brazzaville, en partenariat avec la Fondation Chirac et avec l’appui de l’Ambassade de France, a consacré une journée à la mobilisation contre les faux médicaments sous le haut patronage de Mme Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé et de la Population, en présence de Mme Claude Chirac, Vice-Présidente de la Fondation Chirac, et du Délégué pour l’accès à une santé de qualité, le Professeur Marc Gentilini.

Environ 1 500 personnes ont investi le hall et la salle Savorgnan de l’IFC pendant :

→ L’ouverture de stands de santé à 10h. L’Ambassadeur a rappelé que le Congo pouvait compter sur la France pour lutter contre les faux médicaments, notamment à travers les actions menées par l’Agence Française de Développement, la Croix Rouge Française ou Expertise France. Claude Chirac a également pris la parole afin de souligner l’importance de cette lutte : « l’arnaque thérapeutique tue plus que le paludisme », a-t-elle fait remarquer à l’assistance.

→ Les conférences du Professeur Gentilini et du Docteur de La Volpilière à 11h. Les deux intervenants ont présenté les risques sanitaires liés au trafic de faux médicaments, qui tue plus de 700 000 personnes par an. Ils ont ensuite détaillé les principes et la nécessité de ratifier la Convention Medicrime du Conseil de l’Europe afin de pénaliser les trafics dans les législations nationales. Le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Docteur Ray Mankeley, a quant à lui fait le point sur les politiques de lutte au niveau mondial soutenues par l’OMS.

→ La formation de jeunes professionnels de la pharmacie à 14h. Elle a permis de présenter le Guide pratique de l’OMS et les règles de prise en charge conforme des diarrhées chez l’enfant. Le Directeur de la pharmacie, le Dr Boniface Okouya, a modéré les débats.

→ Le spectacle de sosies d’illustres artistes : « Méfiez-vous des faux artistes comme des faux médicaments », une création scénique de la campagne de la Fondation Chirac conçue par Juliette Fievet, journaliste à RFI. De jeunes Brazzavillois se sont déguisés et ont imité leurs artistes préférés en passant un message sur les faux médicaments. De vrais artistes ont écrit des titres inédits et certains ont participé à l’événement : Roga Roga, Zao, Biz Ice et Eved Voice.

Le lendemain, la délégation de la Fondation Chirac, guidée par la Conseillère régionale de coopération Santé de l’Ambassade, Mme Hélène Degui, a visité les deux centrales d’achat de médicaments CAMEPS et Laborex, ainsi que le CHU et le Centre de traitement ambulatoire de Brazzaville.

Dernière modification : 06/04/2018

Haut de page