L’Ambassade de France et l’ESJ Lille forment 15 journalistes

En partenariat avec l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ Lille), l’Ambassade de France a organisé à Brazzaville, du 22 au 26 mai, un séminaire de formation destiné à quinze journalistes congolais sur le thème « Le web : un outil pour les journalistes ».

A l’issue de la formation, l’Ambassadeur de France au Congo, M. Bertrand Cochery, a remis des certificats aux participants lors d’une cérémonie, le 25 mai, à la Case de Gaulle, en présence du ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, M. Thierry Lézin Moungalla.

Dans son allocution de circonstance, M. Bertrand Cochery a ainsi souligné que « nous vivons dans une époque d’accélération sans précédent de diffusion et de rediffusion de l’information par les réseaux sociaux et l’internet, qui n’est pas sans risque au regard de la qualité et de la fiabilité des informations, c’est pourquoi nous avons décidé d’organiser cette formation pour faire profiter un groupe de jeunes journalistes congolais ».

M. Thierry Lézin Moungalla a, pour sa part, tenu à exprimer sa satisfaction et à remercier l’Ambassadeur de France pour cette initiative, insistant sur le fait que « le métier du journalisme est d’autant plus fragilisé aujourd’hui que n’importe qui peut s’improviser comme diffuseur de nouvelles. »

Tous deux ont rappelé l’existence des « fake news », ces fausses informations se diffusant à très grande vitesse sur les réseaux sociaux, et l’importance de la formation de professionnels des médias pour apprendre à les identifier et à les contrer.

Formation intensive et échanges avec des étudiants en journalisme

La formation intensive d’une semaine a eu lieu au lycée français Saint-Exupéry. Elle a été animée par M. Cédric Kalonji, diplômé de l’ESJ Lille et intervenant-formateur auprès de cette école.

Les participants, huit femmes et sept hommes, ont suivi des séances de cours théoriques et d’exercices pratiques, portant notamment sur le recueil de l’information, l’identification des sources crédibles et des fake news, la maîtrise des principes de base des réseaux sociaux et de l’écriture journalistique appliquée au web.

Le jeudi 24 mai après-midi, M. Cédric Kalonji est également intervenu au Département Sciences et Techniques de la Communication (STC) de la faculté des Lettres de l’Université Marien Ngouabi. En présence du professeur et chef du département, M. François Biyele, les étudiants en Master journalisme ont pu échanger avec le formateur sur les défis de la profession, notamment sur l’impact du numérique et sur le « mobile journalism » (faire du journalisme avec un smartphone pour seul outil).

30 journalistes formés par l’Ambassade depuis 2014

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la politique de renforcement des capacités des médias menée par l’Ambassade de France au Congo. Initiée en 2014 avec la formation de cinq journalistes congolais au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes de Paris (CFPJ), l’initiative avait été renouvelée en 2015, à Brazzaville. Dix journalistes avaient pu suivre une session d’une semaine portant sur le thème de « L’écriture et le traitement de l’information », assurée par Mme Valérie Parlan, journaliste à Ouest-France et formatrice au CFPJ.

Au total, depuis 2014, l’Ambassade de France aura contribué à former trente journalistes congolais.

Dernière modification : 29/05/2018

Haut de page