L’Ambassade de France soutient le Congo pour la préservation de son patrimoine.

JPEG

Soucieuse d’œuvrer pour la préservation des archives de l’Histoire commune entre la France et le Congo, l’Ambassade de France avait lancé il y a quelques mois les bases d’un plan de sauvegarde et de valorisation du patrimoine mémoriel du Congo. Le 19 juillet 2019 s’est tenue la cérémonie de signature de la Convention de financement entre l’Ambassade de France au Congo et le ministère de la Culture et des Arts pour la mise œuvre de ce projet intitulé « Préservation et valorisation du patrimoine mémoriel de la République du Congo », d’un montant de 309 millions de FCFA (471 000€) pour une durée de 2 ans.
Ce projet, financé par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères dans le cadre du Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants (FPSI), est conjointement mis en œuvre par le ministère congolais de la Culture et des Arts, le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, et l’Institut français du Congo. Un projet aux enjeux importants.
Il s’agit en effet de sauvegarder le Centre de Formation et de Recherche d’Art Dramatique, CFRAD, ancien cercle civil et militaire français construit en 1904, qui s’est effondré partiellement en février 2018, suite à des pluies torrentielles. Bâtiment historique de Brazzaville, où le Général de Gaulle a organisé la conférence de Brazzaville en 1944, le CFRAD abritait une partie des archives historiques de l’ex-AEF. Les autorités congolaises, au plus haut niveau, ont sollicité l’assistance de la France pour préserver ce patrimoine historique (bâtiment, archives).

Les Archives de France et l’association Archivistes sans Frontières (ASF) participent à ce projet conduit en partenariat avec la Direction des Archives Nationales du Congo et d’autres acteurs institutionnels ou privés. Un plan de transfert des archives dans un lieu sécurisé a d’ores et déjà été exécuté, et un programme de valorisation des archives de l’AEF et de divers documents a été conçu. Par la numérisation, ces documents seront non seulement préservés, mais aussi rendus accessibles au grand public. Un test de numérisation a été effectué avec 700 documents, issus des fonds de l’Afrique Équatoriale Française.

Le projet FSPI comprend trois composantes :
-  gestion et préservation des archives au Congo ;
-  réhabilitation et valorisation du patrimoine architectural de Brazzaville ;
-  renforcement des capacités et des compétences des conservateurs du patrimoine.

A ce jour, les marchés de travaux pour le confortement du CFRAD, la réhabilitation et l’aménagement du site de Bacongo, ainsi que sa mise en réseau informatique ont été négociés et finalisés. Les travaux démarreront pendant l’été. Les formations qualifiantes et diplômantes ont également été identifiées et programmées. Enfin, une mission des Archives de France et d’ASF viendra à Brazzaville en août 2019 pour finaliser le plan de travail pour les deux ans à venir, approfondir le diagnostic des archives de Pointe Noire et définir un plan d’action pour leur préservation.

Dernière modification : 24/07/2019

Haut de page