L’Ambassade soutient neuf associations congolaises de développement

En 2011, le Fonds social de développement de l’Ambassade de France en République du Congo soutient neuf associations congolaises pour leurs projets de lutte contre la pauvreté, d’insertion des populations vulnérables, et de protection de l’environnement.

La cérémonie officialisant ce soutien a eu lieu le mercredi 25 mai à l’Institut Français du Congo en présence de l’Ambassadeur de France, Jean-François Valette, de la Ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jeanne Françoise Leckomba Loumeto-Pombo, et des représentants des associations choisies.

Les neuf associations à qui le Fonds social de développement apporte un financement sont les suivantes :

- l’Action des Educatrices pour le Développement (AED) qui va procéder à l’installation d’une unité de production de savons embauchant 30 filles-mères célibataires, dans le but de les insérer socio professionnellement.

- l’Association Handicap Afrique (AHA) soutenue par l’Ambassade pour son projet de rendre plus autonome et opérationnel l’Espace pour la Promotion des Handicapés (EPH), situé à Brazzaville.

- l’Association de l’Amour Vivant / ASLAV dont le projet vise à former du personnel médical dans le domaine de la santé maternelle et infantile en République du Congo, pour contribuer à l’amélioration de la prise en charge médicale du couple mère-enfant.

- l’Observatoire Congolais du Droit de l’Environnement (OCDE) qui va créer une unité de recyclage des déchets plastiques, afin de valoriser le recyclage et créer des emplois et des revenus au sein de la population.

- l’Association pour la culture de protection de la faune et de la flore qui mène un projet de sensibilisation et de conscientisation des jeunes sur le changement climatique et son rôle dans la forêt au Congo et dans le monde.

- la Coopérative Artisanale pour le Développement de l’Artisanat (CADA) dont le projet de production de 20 000 paniers pour les femmes a pour but de favoriser l’emploi des jeunes et des femmes démunies et d’offrir, grâce à la production de paniers, une alternative à l’utilisation abusive des sacs plastiques.

- le Cercle de Vie Solidaire (CVS) qui lutte contre la pauvreté en milieu féminin et juvénile et a pour projet de créer une usine de formation et de fabrication de pain de manioc qui embauchera 30 jeunes filles et 30 jeunes dans les emplois de fabricants ou de vendeurs.

- les Ecoles Catholiques de la Likouala pour le développement et l’équipement du Centre d’Apprentissage Catholique Likouala Timber (CACLT) de Bétou. Ce centre d’apprentissage facilite l’insertion des jeunes en les formant dans une région frontalière où les sociétés forestières doivent souvent chercher la main-d’œuvre qualifiée dans les pays voisins.

- L’APPEL Pointe-Noire qui met en place un programme de formation des professionnels des crèches publiques, associatives et centre sociaux à l’encadrement et la prise en charge de la petite enfance pour les rendre plus opérationnels.

Les projets déposés à l’Ambassade de France ont fait l’objet d’une procédure de sélection de plusieurs semaines fondée sur des critères précis d’efficacité de l’action envisagée, d’expérience de l’association, et de pérennité du projet. Pour les neufs projets choisis, le financement de l’Ambassade de France s’élève de 5 400 000 FCFA à 39 720 150 FCFA selon la durée et l’ampleur de l’action mené. Au total le financement du FSD pour les neuf associations s’élève à 163 573 400 FCFA (près de 250 000 euros).

Le Fonds social de développement a pour objectifs de répondre concrètement aux problématiques de lutte contre la pauvreté et d’aide à la bonne gouvernance, et ceci grâce à l’appui apporté directement à la société civile congolaise.

Dernière modification : 26/05/2011

Haut de page