L’arrivée au Congo

Liaisons avec la France

- liaisons aériennes :

Il existe au moins :

- 3 vols hebdomadaires directs Brazzaville/Paris/Brazzaville par Air France (7 heures de vol)
- 3 vols hebdomadaires direct Pointe-Noire/Paris/Pointe-Noire
- 3 liaisons hebdomadaires avec escale à Libreville par Air Gabon (dont une avec escale de 12 heures à Libreville et une via Pointe-Noire)

D’autres horaires de vols sont proposés par des compagnies aériennes africaines , mais peuvent être changés sans préavis.

- Liaisons postales

Les liaisons postales sont relativement fiables, avec des délais qui peuvent varier de 5 jours à 3 semaines.
Deux sociétés de courrier express sont présentes à Brazzaville, CHRONOPOST et DHL, assurant un service efficace.

- Liaisons téléphoniques

Le réseau de communications téléphoniques relativement fiable jusqu’en début 2004 ne donne plus satisfaction. Les communications sont difficiles, fréquemment coupées mais possibles avec des portables. Une mise à jour des données pour suivre l’évolution technique des portables qui devait se faire prend du retard et ne répond plus aux besoins des usagers. La SOTELCO qui a pris le relais de l’Office national des Postes et Télécommunications se modernise (elle propose désormais le service INTERNET) mais manque de moyens pour affronter la concurrence des téléphones mobiles. Enfin, il faut noter les piratages de ligne, toujours possibles, ce qui incite également les usagers à se détourner des téléphones fixes.

Deux opérateurs se partagent le marché des téléphones mobiles. Les communications d’un réseau à l’autre ne sont pas toujours faciles mais se généralisent. Les prix restent stables (consommation mensuelle moyenne : 80 € incluant accès à l’international). Les cartes d’unités se trouvent partout et sont souvent utilisées.

- Internet : réseau avec la France
Ce service se développe, il reste d’un coût élevé. Les cybercafés font également leur apparition.

Déménagement

L’acheminement des déménagements par avion cargo reste le moyen le plus sûr et le plus rapide.

La voie maritime jusqu’à Pointe-Noire ne pose aucun problème, en revanche le transport par voie ferrée entre Pointe-Noire et Brazzaville demeure très aléatoire en matière de délais et de sécurité.

Véhicule automobile

- Permis de conduire : le permis de conduire français est reconnu.

- Importation d’un véhicule : normes exigées, formalités d’entrée et d’immatriculation, droits de douanes : aucune norme exigée. Immatriculation à effectuer auprès des autorités congolaises.

- Marques françaises ou étrangères représentées au Congo : Peugeot, Renault, Nissan, Toyota, Hyundaï, Suzuki

- Types de véhicules conseillés compte tenu des spécificités climatiques du pays et de son relief : Véhicule climatisé et tropicalisé (suspensions renforcées, plaque de protection sous le moteur). Un 4x4 est nécessaire pour les excursions en dehors des principales villes.

- Normes locales exigées à l’entrée du véhicule et à la revente : aucune

- Importation de son véhicule personnel : les droits de douane pour un véhicule neuf sont de 48 à 53% ad valorem pour les voitures de tourisme ; ils sont calulés sur la valeur argus pour les véhicules d’occasion.

- Entretien et réparation du véhicule sur place. Il est possible d’entretenir et de faire réparer un véhicule sur place. Il est possible de se procurer des pièces détachées, parfois d’occasion ; toutefois, il est préférable de posséder un modèle courant, afin de limiter les délais de livraison.

- Location de véhicules : la location de véhicules sur place est possible

Transferts de fonds

- dispositions de la législation locale en matière de transferts de fonds (salaires, cotisations) pour les français expatriés relevant du secteur privé : L’autorisation de transfert est à solliciter auprès de la DGMC (Direction générale de la Monnaie et du Crédit) du Ministère des Finances pour tous les transferts de salaires et revenus supérieurs à 500 000 F CFA. Présenter le contrat et obtenir une autorisation ponctuelle ou globale annuelle.

- Nécessité d’une déclaration à la Banque Centrale ? Pas de déclaration à la Banque centrale.

- Banques françaises ou étrangères installées dans le pays

Crédit Lyonnais

COFIPA (Africa Investment Bank)

BGFI BANK (succursale banque gabonaise)

Congolaise de Banque

- Solde de compte personnel en fin de séjour : oui, sans problème.

- Quitus fiscal avant de quitter le pays : Le quitus n’est pas obligatoire. Pour les résidents au Congo, afin d’être en règle avec les autorités françaises et éviter la double imposition, il est toutefois bon de solliciter un quitus fiscal.

Dernière modification : 06/02/2015

Haut de page