La France et la République du Congo signent un accord de prêt de soutien budgétaire

La Ministre du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, assurant l’intérim du Ministre des Finances et du Budget en déplacement, l’Ambassadeur de France, François BARATEAU et le Directeur de l’Agence française de Développement (AFD) à Brazzaville, Lionel CAFFERINI, ont procédé, le 18 novembre 2019, à la signature, d’une part, d’un Accord-cadre permettant la mise à disposition de la République du Congo d’un appui budgétaire d’un montant total de 135 millions d’euros, soit 88,5 milliards de FCFA, sur la période 2019-2021 et, d’autre part, l’Accord d’octroi de crédit portant sur la première tranche annuelle de ce prêt de soutien budgétaire (PSB).

Signature du prêt de soutien budgétaire entre la France et la République du Congo - JPEG

Cet accord de financement concrétise l’engagement français pris par le Ministre des Finances Bruno LEMAIRE, à l’occasion de la réunion monétaire de la Zone Franc, tenue à Brazzaville en avril 2018. Il vise à accompagner les efforts engagés par le gouvernement congolais pour restaurer les grands équilibres macroéconomiques du pays et poser les bases d’une croissance plus inclusive et diversifiée, à la suite de l’adoption le 11 juillet 2019 du programme de Facilité élargie de Crédit (FEC) avec le Fond monétaire international (FMI). La mise en œuvre de cet appui budgétaire sera assurée par l’AFD.

Une fois la ratification de ces textes approuvée par le Parlement congolais, la première tranche de cet appui budgétaire français, d’un montant de 45 millions d’euros, soit environ 29,5 milliards de FCFA, pourra être effectivement décaissée, dans les meilleurs délais possibles. Il s’agissait, pour la France, seul partenaire bilatéral à s’être engagée dans un tel soutien budgétaire et premier partenaire à le concrétiser, d’amorcer rapidement le processus financier vertueux prévu par le programme d’appui du FMI.

Ce partenariat privilégié, conforme à la parole donnée par la France, fera l’objet d’un suivi régulier, grâce à un comité bilatéral qui devrait être mis en place dans les prochaines semaines. Une attention particulière sera portée sur les efforts entrepris par le gouvernement congolais pour atteindre les objectifs du programme fixés avec le FMI, notamment en ce qui concerne la préservation des dépenses sociales, l’apurement des arriérés extérieurs et intérieurs et la mise en œuvre des réformes structurelles en matière de gouvernance.

Signature du prêt de soutien budgétaire entre la France et la République du Congo - JPEG

Par la signature de ces accords, la France réitère sa détermination à continuer à soutenir la République du Congo, qu’elle accompagne déjà, au quotidien, par le biais de nombreux projets structurants qui s’inscrivent dans la durée et touchent des secteurs à fort impact social (accès à l’eau, assainissement, électricité, formation professionnelle et enseignement supérieur, transferts sociaux et activités génératrices de revenus à destination des populations les plus vulnérables,…etc.).

Dernière modification : 25/11/2019

Haut de page