La France et le Congo commémorent le 11 novembre à Brazzaville

Dans le cadre de la commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin de la Grande Guerre, une cérémonie a eu lieu samedi dernier à 11h, dans le carré français du cimetière central de Brazzaville.

Cette cérémonie du souvenir s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France, Bertrand Cochery, du chef d’état-major général des Forces armées congolaises, Guy Blanchard Okoi, représentant le ministre de la Défense nationale Charles Richard Mondjo, et du Premier conseiller de l’Ambassade d’Allemagne en République Démocratique du Congo, Malte Locknitz. Assistaient également à la commémoration le commandant de la gendarmerie nationale, Paul Victor Moigny, et le premier adjoint au Maire de Brazzaville, Guy Marius Okana.

Quatre anciens combattants congolais se sont vus remettre la Croix du combattant, et deux ont reçu le Titre de reconnaissance de la nation, des mains du colonel Christian Piot, attaché de Défense près l’Ambassade, avant que le lieutenant-colonel Laurent Osiecki ne fasse la lecture du message de la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, et que le capitaine Gilles Phelep ne lise une lettre tirée du livre « Paroles de poilus » de Jean-Pierre Guéno.

Lire l’intégralité du message de Geneviève Darrieussecq :

PDF - 133.8 ko
Commémoration de la Victoire et de la paix - 11 novembre 2017
(PDF - 133.8 ko)

L’Ambassadeur de France, ainsi que les hautes autorités militaires et civiles présentes, ont ensuite déposé des gerbes de fleurs au pied du monument consacré aux "Morts pour la France", avant que ne retentissent la sonnerie aux morts et les hymnes français et congolais interprétés par la musique des forces armées congolaises.

L’armistice, signé le 11 novembre 1918, mit fin aux combats qui opposaient depuis 1914 la Triple Entente (France, Empire britannique et Empire russe, rejoints par les Etats-Unis en 1917) à la Triplice (Empire allemand, Empire austro-hongrois et Royaume d’Italie). Le conflit a coûté la vie à 9 millions de personnes et blessé 20 millions d’autres. Aujourd’hui, ce jour de commémoration est également l’occasion d’honorer les « Morts pour la France » de tous les conflits.

Dernière modification : 16/11/2017

Haut de page