La saison sèche arrive, Ekonda (Coléoptère du genre Paederus) arrive aussi

Ne pas écraser cet insecte sur la peau, il provoque des brûlures sérieuses.

L’origine de la lésion se trouve dans l’écrasement même partiel d’un de ces insectes sur la peau, lorsque qu’il dépose un liquide très corrosif. Le plus souvent l’insecte écrasé est poussé linéairement sur le côté pour le faire tomber et la toxine se déposera sur toute la ligne du trajet de sorte que la lésion aura souvent un aspect linéaire.

Le contact de l’abdomen écrasé avec la peau ne se traduit pas par un résultat visible immédiatement. Au bout de 12 à 36 heures, une éruption rouge (érythème) apparaît, qui se développe en bulles. Les lésions, avec formation de croûtes peuvent durer de deux à trois semaines.

Conseils :
- Ne pas avoir le réflexe d’écraser l’insecte mais le dégager avec précaution, surtout lorsqu’il est dans le cou ou sur le visage.
- Il est fortement recommandé de se laver abondamment les mains et la peau avec du savon (type savon de Marseille) et de l’eau si l’on a eu un contact avec un coléoptère de ce genre. Utiliser une crème atténuante type Biafine ou Dexeryl plusieurs fois par jour.
- Si la plaie devient très visible ou si le contact est près des yeux, consulter un médecin.

Dernière modification : 19/05/2017

Haut de page