« La soif d’apprendre » de Jacinthe Claudia Dossou

« Sans éducation, on n’aboutit à rien ». Tel est le crédo de Jacinthe Claudia Dossou. Manager de la Fondation MTN Congo, celle qui n’a de cesse de se former à ses heures perdues a fait de l’éducation des jeunes congolais sa priorité.

JPEG Le 13 avril dernier, le CNEUF a vu le jour. Ce « Campus du Nouvel Espace Universitaire Francophone », premier du genre en Afrique centrale, est né d’un partenariat public-privé entre l’Université Marien Ngouabi, l’Agence Universitaire de la Francophonie et MTN Congo. Il permet notamment aux jeunes de se former à distance en suivant des cours en ligne. Ce projet tient énormément à cœur à la « fée clochette », un surnom qui en dit long sur son implication : « il faut conscientiser les jeunes, ils sont l’avenir du Congo ! » martèle l’ancienne participante au programme Young African Leaders de Barack Obama.

Jeune et dynamique, Jacinthe Claudia Dossou n’en est pas à son premier projet. Originaire du Bénin, celle qui a suivi toute sa scolarité dans les écoles françaises de Brazzaville, de Pointe-Noire et de Cotonou a ainsi lancé en 2015 un programme d’installation de 100 bibliothèques et salles informatiques connectées dans plusieurs établissements publics du Congo, comme le Complexe Scolaire Anne Marie Javouhey, l’Ecole Saint Joseph de Makabandilou ou encore Mbama. Au total, plus de 80 000 livres ont été distribués à travers le territoire depuis trois ans. Elle explique ce focus sur l’éducation : « La Fondation consacre 65% de son budget à la formation des jeunes congolais. Une population éduquée permet à terme de réduire les questions liées au chômage, et d’accompagner le Congo. »

La manager de la Fondation MTN aimerait voir naître un réel engouement des jeunes pour les cours en ligne et les conférences sur l’orientation données chaque vendredi après-midi au CNEUF. « Afin de rester pertinente dans mon travail, je suis moi-même des formations internes en management, en conversations cruciales, des cours en ligne… Et à mes heures perdues, je rédige en ce moment un mémoire sur le leadership féminin pour valider un master en langues vivantes étrangères à l’Université Marien Ngouabi », confie la jeune femme avec détermination. Une soif d’apprendre, insatiable.

JPEG

Dernière modification : 29/06/2018

Haut de page