Le Congo, la France et l’Allemagne commémorent ensemble le 11 novembre à Brazzaville

Dans le cadre de la commémoration de l’armistice de 1918 et d’hommage à tous les morts pour la France, une cérémonie a eu lieu le 11 novembre à 11h dans le Carré français du cimetière central de Brazzaville.

JPEG

Cette cérémonie du souvenir s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France en République du Congo, François BARATEAU, du Ministre de la Défense nationale, Charles Richard MONDJO, du Chargé d’Affaires de l’Ambassade d’Allemagne, Jonas WIESENECKER, de l’Attaché de Défense près l’Ambassade, le Colonel Rémy CAZENAVE-LAVIE, du Chef d’Etat-Major général des Forces armées congolaises, Guy Blanchard OKOÏ, et du Colonel Pierre OBOU, Président de l’Office national des anciens Combattants et Victime de Guerre au Congo. Bravant les intempéries, assistaient également à cette commémoration des autorités civiles de la ville et du département, les aumôniers militaires et quelques ressortissants français arborant le Bleuet de France, en symbole du souvenir.

Après les honneurs aux autorités, la cérémonie a débuté par la lecture, par le Lieutenant-Colonel Emmanuel LE ROUX, coopérant militaire français conseiller auprès du Chef d’Etat-Major général des Forces armées congolaises, du message de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées, Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, qui a rappelé que, ce 11 novembre 1918, « le silence a dominé là où l’orage d’acier avait tonné avec fureur », ouvrant une nouvelle page du souvenir, de la mémoire et de l’hommage. « La France n’oublie pas le sang versé par des soldats venus d’Afrique, d’Asie, du Pacifique et d’Amérique ».

JPEG

Ce jour de commémoration est également l’occasion d’honorer, pour toutes les armées et citoyens français, les « Morts pour la France » en opérations extérieures. S’en est donc suivi l’appel des cinq militaires français, morts pour la France en opérations extérieures depuis un an et qui ont allongé la liste de leurs 544 prédécesseurs : Marc LAYCURAS, Cédric de PIERREPONT, Alain BERTONCELLO, Erwan POTIER et Ronan POINTEAU, tué au Mali le 2 novembre dernier.

L’Ambassadeur de France, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade d’Allemagne et les hautes autorités militaires et civiles, ont ensuite déposé des gerbes de fleurs au pied du monument consacré aux « Morts pour la France », avant que ne retentissent, après une minute de silence, la sonnerie aux morts et les hymnes français et congolais.

JPEG

La cérémonie s’est achevée par un pot de l’amitié offert par l’attaché de Défense au mess de la garnison de Brazzaville.

Dernière modification : 13/11/2019

Haut de page