Le Festival International du livre et des Arts francophones à l’IFC

L’Ambassadeur de France, M. Bertrand Cochery, a ouvert, mardi 28 mars, à l’Institut français du Congo, le premier Festival international du livre et des arts francophones devant quelque trois cents spectateurs passionnés de littérature venus suivre les conférences animées par des noms reconnus de la littérature francophone actuelle : Makenzy Orcel, écrivain haïtien, Tidiane Ndiaye, historien, anthropologue, romancier franco-sénégalais, Lamia Barrada-Berça, écrivaine franco-marocaine, Hemley Boum, auteur franco-camerounaise, Awa Sène Sarr comédienne et l’écrivain congolais Gabriel Okoundji. Yvan Amar, journaliste à RFI, couvrira également cette manifestation.

Si le thème du festival s’intitule « Écriture(s), histoire(s) et réel(s) ; quelles frontières ? », la première conférence de Gabriel Okoundji a porté sur « Cosmogonie(), imaginaire(s) : y-a-t-il encore une culture congolaise ? » avec à la clef les problématiques du rapport de l’identité de l’écrivain face à son pays d’origine, de la langue française comme véhicule littéraire en relation avec les langues parlées dans son enfance et de la nécessaire ré-appropriation du patrimoine culturel par l’écrivain pour comprendre ce qu’il est, d’où il vient et où il va.
La seconde conférence a permis à Makenzy Orcel d’évoquer un « Haïti au cœur, Haïti au cœur de l’écriture ? » avec comme questionnement le rôle de l’écrivain ancré dans son temps et dans les problématiques quotidiennes de la condition humaine.
Le public a pu échanger avec les deux écrivains mêlant témoignages et questions pour un éclairage plus précis, voire plus concret, des propos tenus, parlant de leur propre perception du Congo aujourd’hui.

Cette manifestation est inscrite dans le Grand Tour 2017 qui regroupe, sous le patronage du président de la République française et de la Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, 100 événements culturels et patrimoniaux sélectionnés pour leur capacité à illustrer la diversité et la vitalité de la francophonie culturelle dans le monde.

Le festival international du livre et des arts francophones se poursuivra jusque samedi 1er avril dans plusieurs lieux de Brazzaville, à l’Institut français du Congo bien entendu, mais également dans plusieurs établissements scolaires, à l’université Marien Ngouabi et à la librairie Les Manguiers.

Dernière modification : 29/03/2017

Haut de page