Le Mois Rouch à l’IFC de Brazzaville

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la naissance de Jean Rouch, l’Institut français, à l’initiative de l’actrice et amie personnelle de Jane et Jean Rouch Raliatou Tamsir Niane-Cochery, a dédié ce mois de février à l’ethnologue et cinéaste français à travers de multiples manifestations et événements : trois créations, une exposition, une pièce de théâtre, un spectacle de danse, des projections de films et des débats.

Le « Mois Rouch » a débuté le 3 février par le vernissage à l’IFC de l’exposition « Boulevard d’Afrique/Boulevard Jane et Jean Rouch ». Pour ce premier hommage, Raliatou Tamsir Niane-Cochery a mis en scène une lecture d’archives personnelles, accompagnée de comédiens et de performances du chorégraphe Stéphane Mensah, ainsi que du peintre Jordy Kissy Moussa.

Le soir même, la pièce de théâtre « Bac ou Mariage », qu’elle avait co-écrite avec Gérard Noyer en 1983, mise en scène par la directrice des Ateliers SAHM Bill Kouélany, a été interprétée par vingt-deux jeunes artistes brazzavillois devant une salle comble.

Samedi 10 février, le court-métrage « Petit à Petit » réalisé en hommage à Jean Rouch par le Franco-congolais David-Pierre Fila, a introduit une conférence-débat sur le thème « Jean Rouch et le cinéma ». Celle-ci a été animée par Raliatou Tamsir Niane-Cochery, David-Pierre Fila, Véronique Joo’Ainsenberg, responsable de la cinémathèque Afrique à l’Institut français de Paris, et Ana Lisa de Santana Afonso, représentante de l’Unesco au Congo.

Le mois de février a été rythmé par les projections des films « Moi, un Noir », « La pyramide humaine », « Chronique d’un été », « Les maîtres fous » et « La chasse au lion à l’arc ». Les cinémas africain et congolais ont également été au cœur du débat, à travers les conférences animées par Véronique Joo’Ainsenberg ( « La cinémathèque Afrique et les autres outils de la coopération de l’Institut français », « Panorama de l’économie du cinéma en Afrique ») et par David-Pierre Fila (« Histoire du cinéma africain »), ainsi qu’à l’occasion d’une rencontre avec des cinéastes congolais en présence du Ministre de la Culture et des arts, M. Dieudonné Moyongo.

L’IFC a clos le « Mois Rouch » dans la salle Savorgnan, le samedi 17 février, par la projection du film « La goumbé des jeunes noceurs », suivi du spectacle de danse « BABA Toundé Jean Rouch » de Stéphane Mensah.

Plus de mille personnes ont suivi tout au long du mois de février ce « Boulevard d’Afrique » à l’IFC. Une soirée de remerciement aux nombreux acteurs, danseurs et musiciens ayant participé à l’événement s’est tenue le 18 février à la Case de Gaulle.

Dernière modification : 01/03/2018

Haut de page