Le président Nicolas Sarkozy adresse ses condoléances au gouvernement et au peuple congolais

« Je vous serais reconnaissant de bien vouloir transmettre à tous ceux qui ont perdu des proches dans cette épouvantable tragédie, ainsi qu’aux nombreux blessés, mes très sincères condoléances », a écrit le président français dans une lettre adressée au chef de l’Etat Denis Sassou N’Guesso.

« La France est à vos côtés dans cette épreuve » et « elle entend vous manifester toute sa solidarité », a affirmé le chef de l’Etat français.

« J’ai demandé à notre ambassade au Congo de se tenir à votre disposition et de recenser avec vous, en vue de leur mobilisation rapide, tous les moyens complémentaires dont vous auriez besoin pour faire face à cette grave crise », a ajouté M. Sarkozy.

L’ambassadeur de France a confirmé ce matin au Président Sassou N’Guesso qu’une équipe médicale de 22 personnes arriverait cette nuit avec 5 tonnes de médicaments correspondant à la demande du gouvernement congolais. Par ailleurs, une trentaine de tentes de dix places chacune seront remises dès aujourd’hui au gouvernement congolais (Ministère de l’action humanitaire) pour permettre un hébergement des personnes sans abri.

Les explosions qui ont secoué Brazzaville dimanche 4 mars dans la matinée ont causé la mort de 146 personnes et blessé des centaines d’autres, selon le dernier bilan. Aucune victime française n’est à déplorer à ce stade, mais un certain nombre de nos ressortissants ont subi des dégâts matériels quelquefois importants à leur domicile.

Le lycée français est fermé ce lundi, par solidarité avec le peuple congolais et afin de permettre aux familles de s’organiser. L’établissement doit rouvrir demain mardi.

Dernière modification : 05/03/2012

Haut de page