Signature, entre la France et le Congo, de la Convention de financement du projet "Surveillance et recherche épidémiologique au Congo"

L’Ambassadeur de France en République du Congo, François BARATEAU, et la Ministre congolaise de la Santé, de la Population, de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement, Jacqueline Lydia MIKOLO, ont procédé, le samedi 25 avril 2020 à Brazzaville, à la signature de la convention de financement du projet « Surveillance et recherche épidémiologique au Congo » (SUREC), d’un montant de 540 561 € (355 millions de FCFA) sur deux ans.

JPEG

Dans un contexte de récurrence des épidémies, la France est présente aux côtés de la République du Congo dans la mise en oeuvre du Plan national de Riposte au Covid-19 et du Plan national de Développement sanitaire (PNDS) portés par le Ministère de la Santé.

Le projet SUREC vise à renforcer la sécurité sanitaire du Congo à travers le système national de surveillance épidémiologique et de riposte aux épidémies. Sur les deux ans à venir, ce projet accompagnera :
- l’évolution institutionnelle du Laboratoire national de Santé publique (LNSP) en un Institut national de Santé publique ;
- le développement des collaborations scientifiques avec les Instituts Pasteur de la sous-région, au Cameroun et en Centrafrique ;
- le renforcement d’un réseau de surveillance sentinelle sur la grippe et autres syndromes fébriles, dont le Covid-19 fait désormais partie.

A très court terme, les appuis du Projet SUREC permettront de consolider le fonctionnement du LNSP et de renforcer ses capacités de diagnostic biologique, fonctions essentielles dans le pilotage de la réponse à la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

A travers le projet SUREC, les partenariats entre les structures de recherche du Congo, l’Institut Pasteur de Paris et le réseau sous-régional de recherche et d’expertise sont relancés. Cette dynamique de recherche opérationnelle sera déterminante dans la consolidation, sur le long terme, de la riposte nationale congolaise au Covid-19 et aux éventuelles autres épidémies à venir.

Le Projet SUREC est ainsi précurseur de programmes plus ambitieux, que la France souhaite soutenir dans le domaine de la recherche sanitaire et qui constitueront une déclinaison, pour l’Afrique centrale, de l’initiative solidaire « Covid – 19 - Santé en commun » dotée de 1,2 Milliard €, récemment annoncée par le Président Emmanuel Macron, en faveur prioritairement du continent africain.

JPEG

Dernière modification : 25/04/2020

Haut de page