Troisième édition de l’Ecole de Télédétection Radar et Optique (UMNG) : ouverture par l’Ambassade de France

L’Ambassade de France à Brazzaville a ouvert, ce lundi 14 novembre, la troisième édition de l’École de Télédétection Radar et Optique, à l’Université Marien NGOUABI (UMNG), en présence de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique.

Depuis 2020, le Laboratoire de Télédétection et Ecologie forestière de l’Ecole normale supérieure (ENS) organise ce séminaire annuel à destination des étudiants en Master et Doctorat de l’UMNG. Cette 3ème édition, placée cette année sous le thème « Cartographie des zones humides », s’inscrit pleinement dans l’actualité internationale, au lendemain de la toute récente COP27, à Charm-el-Cheikh en Egypte, où 140 Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont retrouvés pour tenter de relancer l’action universelle, vitale, contre le dérèglement climatique.

Tout le monde en est maintenant bien conscient, le Bassin du Congo abrite la 2ème plus vaste forêt tropicale du monde. C’est une incroyable réserve de biodiversité. C’est aussi un immense puits de carbone, ainsi qu’une source d’alimentation indispensable à plus de 60 millions de personnes. Les forêts et tourbières du Bassin du Congo sont donc essentielles à la survie de l’humanité, en jouant un rôle déterminant dans le ralentissement du réchauffement climatique.

L’objectif principal du Gouvernement congolais, partagé par la France, est de concilier développement et écologie. A cet effet, le pays a adopté un ensemble de mesures, notamment des mécanismes permettant une meilleure connaissance et une gestion durable des écosystèmes forestiers.

Ce projet d’Ecole de Télédétection, mené avec l’appui d’experts des Universités de Paris-Est et Paris-Cité, vise essentiellement à améliorer les connaissances des étudiants et chercheurs dans le domaine de la science de télédétection, avec l’utilisation des images pour la recherche scientifique et géographique. L’exploitation des données radar et optique offre d’immenses potentialités dans la caractérisation, la cartographie et le suivi de l’occupation des sols, représentant ainsi un incomparable outil pour mieux préserver et gérer les territoires, en particulier dans les écosystèmes tropicaux.

L’initiative d’organiser une Ecole de Télédétection Radar et Optique s’inscrit dans le prolongement de l’ambition française de soutenir la préservation et la valorisation de la forêt du Bassin du Congo et de sa biodiversité exceptionnelle. C’est pourquoi la France, à travers le Service de Coopération de son Ambassade, à Brazzaville, soutient cette édition de l’Ecole de Télédétection Radar et Optique, comme elle a soutenu la précédente, pour un montant total de 6 715 000 FCFA.

Le séminaire s’est ouvert par une introduction du président de l’Université Marien NGouabi, suivi d’une présentation des objectifs de l’Ecole par le professeur Suspense Averti IFO. L’Ambassadeur de France au Congo, Monsieur François BARATEAU, ainsi que la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, le Professeur Edith Delphine EMMANUEL, ont conclu sur la priorité du gouvernement congolais, partagée par la France, de préserver les forêts du Bassin du Congo.

Dernière modification : 14/11/2022

Haut de page