Une contribution française pour les réfugiés de la Likouala

Le 5 juillet l’’Ambassadeur de France Jean-François Valette signait, avec Emilienne Raoul, Ministre des affaires sociales, de l’’action humanitaire et de la solidarité, une convention de financement de l’’organisation non gouvernementale Médecins d’’Afrique (MDA).

Les autorités congolaises ont récemment sollicité une aide de la France pour faire face à la dégradation des conditions sanitaires dans le Nord du pays. La demande congolaise s’’est arrêtée sur l’’approvisionnement en médicaments essentiels, qui permettront d’’améliorer la prise en charge médicale à la fois des populations locales et des populations réfugiées.

Ce sont 200 000 euros qui seront débloqués par l’’ambassade de France, et qui seront gérés par l’’ONG congolaise Médecins d’’Afrique (MDA). Cette ONG, fondée en 1995, a notamment mis en œuvre en 2005-2006 la réhabilitation de deux wagons dispensaires, véritables cliniques mobiles, grâce au Fonds social de développement de l’Ambassade de France au Congo. MDA est en passe de devenir la seule ONG présente dans la Likouala sur le secteur de la santé : l’’ONG gère 23 postes de santé répartis le long de l’’Oubangui, pour une couverture médicale quasi-totale des populations locales et réfugiées dans la région. Elle est aussi le relais local de l’’UNICEF pour leurs projets nutrition dans la région du Pool et de la Likouala.

Une liste des médicaments essentiels a été élaborée en concertation avec les services des armées congolais et français, le ministère congolais des affaires sociales, MDA, et le conseiller régional santé de l’’ambassade de France. Ces médicaments permettront de couvrir les besoins sanitaires directs de toute la population des réfugiés, soit environ quelques 114 000 personnes ; indirectement ce projet permettra aussi d’’améliorer la couverture sanitaire de la population locale (soit 80 000 personnes), qui a accès aux centres de santé de MDA.

Cette contribution française s’’insère dans un dispositif global d’’aide aux populations réfugiées en provenance de RDC. En effet, cette action fait suite à 3 opérations déjà financées par la France : aide logistique au HCR (livraison de matériel, groupes électrogènes, canot rapide, véhicules 4*4), aide au PAM (achat de vivres à hauteur de 200 000 euros pour assurer l’’équilibre nutritionnel des réfugiés et des populations hôtes), aide à ACTED (achat de biens non alimentaires type moustiquaires pour un montant de 200 000 euros).

Photo2 - JPEG

Dernière modification : 06/07/2010

Haut de page