Visite du projet de prise en charge globale des enfants vulnérables dans le département de la Bouenza mis en œuvre par l’Association Maison du Cœur et Amis du Congo.

JPEG

Dans le cadre de l’enveloppe Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalition d’Acteurs (PISCCA), le Service de Coopération et l’Action Culturelle de l’ambassade soutient la prise en charge globale d’enfants vulnérables dans la commune de Kingoué, département de la Bouenza, à travers un projet mis en œuvre par l’Association Maison du Cœur et Amis du Congo (AMACO) pour un montant de 22 920 000 FCFA.

L’AMACO a pour mission principale d’améliorer les conditions de vie des enfants et jeunes en milieu rural dont la situation familiale est particulièrement difficile. Fin 2017, l’association a donc créé à Kingoué un centre d’accueil pour assurer la prise en charge globale (nutritionnelle, sanitaire, éducative) d’une dizaine d’enfants, accueillis en pension complète au sein de ce centre géré par un volontaire français, où toute une équipe, incluant des éducateurs spécialisés, prend soin d’eux quotidiennement.

Alors que les discriminations entre bantous et autochtones perdurent dans le département, le projet soutenu par l’ambassade de France permet aujourd’hui au centre d’accueillir dans des conditions optimales, 20 enfants à la fois bantous et autochtones, dont 14 filles qui échappent à la déscolarisation. Ces enfants vulnérables (orphelins, enfants dit « sorciers », confrontés à de la violence intrafamiliale ou issus de familles démunies) apprennent ainsi le vivre-ensemble et peuvent poursuivre sereinement leur scolarité, tout en restant liés à leurs familles qui conservent un droit de visite. L’intervention de l’ambassade, qui se termine en octobre 2019, pourra se pérenniser grâce aux nouvelles actions développées par l’AMACO pour diversifier ses sources de revenus, telles qu’une coopérative agricole et l’ouverture d’une auberge dans la commune.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Enfant africain le 16 juin 2019, l’ambassade s’est rendue à Kingoué tout le weekend pour visiter le centre et célébrer cette journée avec les autorités locales, membres de l’AMACO et habitants de Kingoué, et n’a pu que constater le cadre d’épanouissement dans lequel évoluent ces enfants.

Dernière modification : 01/07/2019

Haut de page