Rénovation et inauguration du monument de Mbirou

A l’occasion du centenaire de la bataille de Mbirou, dans le nord de l’actuelle République du Congo, le monument commémoratif a été entièrement rénové, puis inauguré le 22 août lors d’une cérémonie solennelle en présence du ministre congolais chargé de la Défense nationale et des ambassadeurs français et allemand.

Dans le nord de l’actuelle République du Congo, le Kamerun allemand et l’Afrique équatoriale française étaient séparés depuis 1911 par un fleuve-frontière, la Sangha, le long duquel étaient implantés différents postes de contrôle.

Peu de temps après le déclenchement des hostilités, un épisode dramatique va se dérouler au poste douanier de Mbirou, à 12 kilomètres en aval de Ouesso. Le 22 août 1914, constatant qu’il était très faiblement tenu par les Allemands, une poignée de Français, fonctionnaires de l’administration coloniale, commerçants et agents des compagnies forestières, accompagnée de quelques Africains, attaque et se saisit facilement du poste. Leur victoire fut de courte durée car les Allemands, qui avaient dans un premier temps refusé le combat pour aller chercher des renforts, contre-attaquaient bientôt par voie terrestre et fluviale avec un fort détachement de soldats qui remontaient la Sangha à bord d’un vapeur.

A l’exception d’un Français qui parvint à s’échapper, la totalité du détachement tombait sous les balles allemandes. On dénombra 16 tués côté français et une dizaine d’Africains.

Quelque temps après la guerre, la famille de l’une des victimes décidait d’élever une stèle sur le site à la mémoire des disparus. Cependant, malgré un entretien constant, la forêt reprenait peu à peu ses droits et le monument menaçait au fil du temps de disparaître.

JPEG

Dans le cadre du Centenaire de la Première guerre mondiale, avec le concours du ministère congolais de la Défense, du Souvenir français et de la partie allemande, une entreprise française a reconstruit le monument à l’identique.

JPEG

Le 22 août 2014, cent ans jour pour jour après les combats, une cérémonie solennelle, présidée par le ministre chargé de la Défense nationale du Congo, et en présence des ambassadeurs de France et d’Allemagne, s’est tenue à Mbirou en hommage aux Morts et en témoignage d’une réconciliation entre deux peuples hier ennemis et aujourd’hui liés par une coopération exemplaire longue de plusieurs décennies.

Dernière modification : 08/10/2014

Haut de page