Appui à la formation, à l’entraînement et à l’organisation du commandement opérationnel

Exemple type des évolutions que peut connaître un projet de coopération, celui relatif à la formation, à l’entrainement et à l’organisation du commandement a été créé en 2001 et n’a cessé de s’adapter aux progrès réalisés par les forces armées congolaises. Portant initialement ses efforts sur la formation des officiers, puis des sous-officiers, le coopérant a progressivement transmis le relai à la partie congolaise et concentre désormais son action sur la formation de haut niveau et sur le développement des structures interarmées de commandement. En élargissant ses domaines de conseil, le coopérant a diversifié ses interlocuteurs. Il conseille aujourd’hui à la fois le chef d’état-major général (CEMG) et le commandant des écoles (COMEC).

Dans le domaine de la formation, outre l’organisation générale et la ré-articulation des écoles, il appuie l’école militaire préparatoire « général Leclerc » (l’école des enfants de troupe), l’école des sous-officiers de Gamboma et l’académie militaire. C’est dans cette dernière que sa contribution est la plus significative : formation initiale des jeunes officiers et formation d’état-major. Son action concrète se traduit par l’organisation de concours - auxquels il apporte ses connaissances professionnelles et son impartialité - et par des visites et des conseils aux commandants d’écoles et pour lesquels il est un relai direct et influent auprès du chef d’état-major général. Son efficacité se traduit généralement par la mobilisation au juste niveau de ressources financières et humaines pour le bon fonctionnement des organismes de formations et des stages. L’action du chef de projet s’inscrit ainsi dans une optimisation globale de la politique générale de formation, et notamment dans le domaine de la gestion des ressources humaines.

En parfaite cohérence et dans la continuité du volet formation, le chef de projet travaille avec l’état-major général pour la montée en puissance du centre opérationnel interarmées (COIA) et pour l’organisation de l’entrainement des forces armées congolaises. Son expertise porte sur l’organisation des structures de commandement, sur la planification et la doctrine, ainsi que sur les centres et besoins d’entrainement.

DSC04547 - JPEG

Dernière modification : 22/09/2017

Haut de page