Introduction

La coopération militaire de défense, dirigée par l’attaché de défense près l’ambassade de France au Congo, est à nouveau active depuis 2001 après avoir été suspendue pendant plusieurs années.

Cette coopération se concrétise par la mise en oeuvre de projets franco-congolais dont le nombre et la nature évoluent au fil du temps en fonction des besoins du pays hôte. Aujourd’hui cinq projets, animés par 10 coopérants, sont en cours en partenariat étroit avec le ministère de la défense congolais. D’une manière générale ces projets visent à restructurer les forces armées congolaises et à y instaurer les règles de fonctionnement d’un pays républicain afin de pouvoir, si nécessaire, les mettre au service de la paix en Afrique.

Quatre d’entre eux s’attachent à mieux organiser le travail du ministère de la défense, à améliorer le fonctionnement des structures administratives et financières, du service de santé des armées et de l’outil de formation des cadres. Le cinquième a pour but de mettre sur pied et de faire fonctionner une école nationale à vocation régionale (ENVR) dans le domaine « génie-travaux ».

La coopération militaire offre également, après avoir participé à la sélection et à la préparation des candidats, des bourses d’études dans les écoles militaires françaises et dans le réseau des 15 ENVR réparties dans 10 pays d’Afrique que la France soutien en partenariat avec les pays d’accueil.

Enfin, en s’appuyant sur les forces françaises pré-positionnées au Gabon, la France aide à la montée en puissance de la brigade régionale en attente de la CEEAC à laquelle les forces armées congolaises participent en mettant à la disposition de l’état-major régional un bataillon d’appui et une compagnie de transmissions.

Dernière modification : 02/11/2015

Haut de page